Accueil Biographie Activités CONTACTS LIENS

L'Orchestre d'accordéons de Paris a reçu son nom

le 26 novembre 1957.Ce jour là, son créateur Etienne Lorin était accompagné,
pour son baptême public, par ses parrains Bourvil et Gérard Calvi.
Etienne Lorin venait de créer une oeuvre, à laquelle il consacra toute sa vie.

Depuis quelques années, il dirigeait une école de musique et tout naturellement il avait regroupé des élèves qui partageaient son rêve:
faire de la musique "ensemble"

et de la musique "d'ensemble".


1957 - 1975

A partir de cette date, il consacra tous ses efforts à l'Orchestre d'Accordéons de Paris, multipliant les contacts, désireux qu'il était de prouver que l'accordéon était un instrument à part entière.
Cette idée n'a fait que très lentement son chemin et si, aujourd'hui, on l'admet au Conservatoire, il n'en n'a pas toujours été ainsi.
Peu à peu, l'O.A.P.se faisait connaître.
Il donnait des concerts en province, parfois même à l'étranger. Il participait à des concerts sur le plan régional et même national, au cours desquels il obtenait de nombreuses récompenses.


Il fut détenteur d'une Coupe de France O.R.T.F.de l'accordéon;
Il obtint huit coupes de France dans les catégories Petits et Moyens Ensembles.
La Ville de Paris lui attribua une médaille d'Argent et même un Grand Prix du Disque de l'Académie Charles Cros lui fut décerné.
Toutes ces récompenses, largement méritées, allaient à l'O.A.P.et surtout, à travers lui, à Etienne Lorin. Il en assura la direction artistique jusqu'en 1975 où sa disparition prématurée donna pourtant l'occasion de constater que l'O.A.P.avait pris vie et que,

ous la direction de Claude Thomain,  pouvait poursuivre sa carrière

1975- 1983


Claude Thomain assura la direction artistique de l'orchestre jusqu'en janvier 1983,
parallèlement à ses activités d'accompagnateur de Mouloudji.

Sous son impulsion, l' O A P s'ouvrit à de nouvelles formes d'expression et la musique de jazz fit désormais partie de son répertoire.


Depuis février 1983, le Directeur Artistique est
JOSE VICARIO,
qui fut l'élève successivement de Camille Di Duca, d'Etienne Lorin, de Maurice Vittenet puis de Joë Rossi.

Lauréat de la Confédération Musicale de France,
1er prix d'Excellence,
ancien membre du Quintette d'Accordéons de Paris
et du "Quatuor Chevalier",
professeur dans divers conservatoires et
associations artistiques et culturelles,
José Vicario a su garder l'esprit de l'O.A.P.

Sa devise
"FAIRE APPRECIER ET

AIMER L'ACCORDEON"
demeure toujours son objectif.


1983 à nos jours